Les Centres chorégraphiques nationaux participent au soutien et au renouvellement de l’art chorégraphique, notamment dans le cadre de l'Accueil-studio, initié en 1998 par le Ministère de la Culture.
Ce dispositif soutenu par l’état permet aux Centres Chorégraphiques Nationaux d’accueillir des compagnies professionnelles en résidence pendant une durée d’une à deux semaines, en les accompagnant financièrement pour le développement d’une création.
Chaque saison, ce sont entre 4 et 6 compagnies régionales, nationales ou internationales qui sont soutenues par le CCN – Ballet de Lorraine dans le cadre de l’Accueil-studio. Ces résidences donnent souvent lieu à des répétitions publiques, ou à des ateliers destinés à tous.



 Prochain Accueil-studio : 
 Compagnie Li(luo) - Camille Mutel 

du 13 au 17 février 2023

Accueil-studio délocalisé au CCAM / Scène nationale de Vandoeuvre-lès-Nancy

Stage ON DANSE : 6, 7 et 8 février 2023
Répétition publique : 16 février 2023



Pourtant chacun tue ce qu'il aime

Conception et chorégraphie : Camille Mutel
Danse : Kerem Gebelek Philippe Chosson
Dramaturgie : Thomas Schaupp
Lumières : Philippe Gladieux
Costumes : KASPERSOPHI
Scénographie : Kasper Hansen
Travail sonore : Jean-Philippe Gross
Régie générale : Gildas Goujet
Assistante à la chorégraphie : Caroline Simonin
Directrice de production : Aurélie Martin
Administratrice : Estelle Saintagne

Co-productions : CCAM — SN de Vandœuvre-lès-Nancy, Le Carreau — Scène nationale de Forbach et de l’Est mosellan, 3 bis f., Centre d’arts contemporains d’intérêt national à Aix-en-Provence, Klap maison pour la danse, Marseille, Pôle Spectacle Vivant/CA Saint-Dié-des-Vosges,
Avec le soutien à la résidence des Ateliers du Milieu Atelier de fabrique artistique
Avec l’aide à la recherche en arts du geste de la DGCA
Accueils-studio :  CCN - Ballet de l’Opéra national du Rhin délocalisé au Théâtre du marché aux grains, Bouxwiller, VIADANSE, Direction Fattoumi-Lamoureux CCN de Bourgogne Franche-Comté à Belfort, CCN - Ballet de Lorraine



Pourtant chacun tue ce qu’il aime, la prochaine création de Camille Mutel, s’inscrit dans le cycle intitulé La Place de l’autre. Commencée avec Not I, solo intime et minimaliste qui prend peu à peu la forme d’une composition plastique, cette quadrilogie interroge le geste comme ce qui relie à l’autre. Camille Mutel fait de ce nouveau duo une pièce d’automne, saison transitoire qui voit mourir pour mieux renaître. Elle s’inspire de ses couleurs chaudes, de ce que la perte porte de beau et de possibilité d’allégement. Elle axe sa recherche sur la manière dont presque inéluctablement se maintenir en vie implique la mort d’autres espèces, et s’intéresse particulièrement au geste de tuer pour se nourrir. Elle mène une enquête dans les villages, rencontre les habitants et découvre les rituels qui souvent appartiennent au patrimoine rural : la mise à mort de l’agneau ou du lapin, la pêche à la mouche, mais aussi la cueillette ou le temps de la semence. En mettant à distance et en transmuant ces gestuelles, elle en fait un acte chorégraphique qui rend compte de l’interdépendance entre les systèmes du vivant.

Après avoir suivi un apprentissage approfondi de la cérémonie de thé au Japon, Camille Mutel déplace son geste d’artiste chorégraphe vers celui d’une artiste du geste. Aujourd’hui son travail questionne le processus d’écriture d’un rite laïque. À savoir comment transformer un acte du quotidien en un geste artistique. Elle prend comme point d’ancrage le territoire des Vosges, dont elle est originaire.

Le projet consiste à interroger, à travers la gestuelle spécifique du patrimoine rural, le lien qui unit l’homme, l’animal et la nourriture. La chasse, la pêche, l’élevage posent des questions éthiques à notre société contemporaine. Depuis plusieurs années il est interdit de tuer le cochon autrement qu’à l’abattoir. Les pratiques « chez l’habitant » dérangent. C’est un patrimoine millénaire qui semble condamné à disparaître peu à peu. Camille Mutel va partir à la rencontre d’habitant.e.s pratiquant encore ces gestes du patrimoine rural. Chasseur. se.s, agriculteur.trice.s, pêcheur.se.s amateur.e.s ou professionnel.le.s,. La chorégraphe va provoquer l’échange en se rendant à des manifestations, des marchés de producteurs, des fêtes de villages.

Les premiers entretiens auront pour objet de cerner les enjeux actuels de la relation à l’animal, au geste et à la nourriture.

Dans un deuxième temps, Camille Mutel sollicitera quelques-un.e.s d’entre eux. elles sur l’enseignement d’une de ces pratiques.



Camille Mutel

Formée à la pratique du mouvement dansé d’Hervé Diasnas, Camille Mutel ressent un choc artistique à l’âge de 20 ans pendant un spectacle de danse butoh. Cette découverte changera définitivement son approche du corps et du mouvement. On la retrouve quelques années plus tard, au côté de Masaki Iwana, dans un solo salué par la critique Le Sceau de Kali. Pendant une période elle évolue dans les circuits alternatifs en France, en Italie et au Japon, fait du striptease et pose pour des photographes. La relation à soi et aux autres devient l’axe central de sa recherche.

Son solo Effraction de l’Oubli en 2010 lui permet de franchir le seuil de la reconnaissance institutionnelle avec la compagnie Li(luo) qu’elle dirige. Au fil des créations (Go, go, go said the bird — human kind cannot bear very much reality en 2015 et Not I en 2020) elle va s’entourer de collaborateurs, véritables rencontres humaines et artistiques, avec qui elle va progressivement affirmer la radicalité de son langage. Lauréate de la Villa Hors les murs en 2014, de la Villa Kujoyama et de l’aide à l’écriture de la Fondation Beaumarchais en 2019, son travail bénéficie d’une reconnaissance nationale et internationale.


Compagnie Maiastra - I-Fang Lin (France) 
du 26 septembre au 7 octobre 2022

Atelier ON DANSE : 28 septembre 2022


Compagnie ATeKa - Abdoulaye Trésor Konaté (Grand Est)
du 10 au 21 octobre 2022

Stage ON DANSE : 14, 15 et 16 novembre 2022


Compagnie Li(luo) - Camille Mutel (Grand Est)
du 13 au 17 février 2023

Accueil-studio délocalisé au CCAM / Scène nationale de Vandoeuvre-lès-Nancy

Stage ON DANSE : 6, 7 et 8 février 2023
Répétition publique : 16 février 2023


Compagnie Nicola Galli (Italie)
du 17 au 28 avril 2023

Atelier ON DANSE : Mercredi 19 avril 2023
Répétition publique : Jeudi 27 avril 2023


Compagnie AYOUN - Youness Aboulakoul (France)
du 19 au 23 juin 2023

Répétition publique : Jeudi 22 juin 2023



  Candidatures


La réception des dossiers de demandes d’accueil-studio entre janvier et juillet 2024 est terminée. Nous vous tiendrons au courant prochainement des compagnies et/ou artistes retenus.
Pour les demandes d’accueil-studio entre juillet et décembre 2024, merci d’envoyer vos dossiers avant le 7 juillet 2023.
Contact : ebourdonnay@ballet-de-lorraine.eu
Téléchargez le formulaire de candidature pour accompagner la candidature.


Pièces à fournir pour la constitution du dossier :

- Une présentation de la compagnie et de la création objet de la demande,
- Un budget prévisionnel,
- Un calendrier de répétition, de création et éventuellement d’exploitation,
- Des liens internet vers les captations vidéo des dernières créations ainsi que des photos.



Archives

Saison 20-21