Malón - création

Malón - création

-

Partage

jeu. 23 mai 2024 — 20h

Opéra national de Lorraine

ven. 24 mai 2024 — 20h

Opéra national de Lorraine

sam. 25 mai 2024 — 20h

Opéra national de Lorraine

dim. 26 mai 2024 — 15h

Opéra national de Lorraine

-

Première le 23 mai 2024 à l'Opéra national de Lorraine (Nancy)

Chorégraphie
Ayelen Parolin
Chorégraphie
Ayelen Parolin

jeu. 23 mai 2024 — 20h

ven. 24 mai 2024 — 20h

sam. 25 mai 2024 — 20h

dim. 26 mai 2024 — 15h

Partage

Grâce à l’invitation du CCN - Ballet de Lorraine, je vais pour la première fois pouvoir travailler avec un grand nombre de danseur·euse·s – vingt-quatre, très exactement ! C’est pour cette raison que j’ai choisi d’appeler cette pièce, Malón, une expression qui, en Argentine, est utilisée pour désigner un grand groupe de personnes dont l’arrivée dans un endroit provoque désordre, voire vandalisme.

En tirant parti de la synergie de groupe qui relie les danseur·euse·s du Ballet, j’aimerais travailler à partir de notions qui me sont chères et proches : le plaisir, l’amusement, le lâcher prise, d’une part, la précision, la rigueur, de l’autre. Des notions que l’on pourrait croire antagonistes. Et c’est bien cela qui m’intéresse : comment toute notion inclut en réalité son “opposé” ; comment la détermination contient en elle-même l’indétermination ; l’ordre, le désordre ; la construction, la destruction…

En termes plus précisément chorégraphiques, je voudrais créer un jeu paradoxal : partir d’un mouvement “simple”, sans prétention, et tâcher de voir comment, par sa répétition/transformation, ce “petit” mouvement peut arriver à se répandre, à s’élargir, à se complexifier. En somme, créer un effet papillon, une démesure.

En m’appuyant sur une énergie brute, mêlée à une attention précise, rigoureuse, je voudrais ici travailler à partir d’une musique techno, et explorer une forme entre rave party et rituel sacré, passé et présent, “naturel” et artificiel. Ou plus exactement, tout cela à la fois : tout mélanger, tout désordonner, tout amplifier – jusqu’au débordement. Comme une tornade ou une irruption, d’une violence résolument joyeuse !

-

Ayelen Parolin

Ayelen Parolin est chorégraphe et danseuse. Née à Buenos Aires, elle vit et travaille à Bruxelles. Elle a étudié à l’École nationale de danse et au Théâtre San Martin à Buenos Aires. En Europe, elle a suivi la formation exerce à Montpellier puis a travaillé comme interprète. Elle entame un travail d’écriture chorégraphique en 2003 et a depuis créé plus d’une quinzaine de pièces, dont : 25.06.76, Troupeau, Mal(e), DAVID, Hérétiques, La Esclava, Exotic Word, Autoctonos, Wherever The Music Takes You, Primal et WEG.

Elle a aussi créé Nativos pour la Korean Contemporary Dance Company, La Tribu dans le cadre de projet 7even du Ballet National de Marseille et Primal pour Carte Blanche, la compagnie nationale norvégienne de danse contemporaine.

Ayelen Parolin est lauréate des Pépinières Européennes pour Jeunes artistes Programme XXL en 2006. En 2016, elle reçoit le prix SACD chorégraphie pour l'ensemble de son travail et obtient la bourse de la Fondation Pina Bausch pour la dance et la chorégraphie. En 2017, elle reçoit le Prix de la Critique théâtre-danse-cirque (Belgique) pour sa pièce Nativos.

Elle est accueillie en compagnonnage au Théâtre de Liège pour la période 2018-2022.

En octobre 2019, elle présente sa nouvelle création, WEG, une pièce pour 9 danseurs et 1 pianiste, à la Biennale de Charleroi danse. En 2020 et 2021, la pièce sera montrée à Liège, Bruxelles, Paris, Berlin, Freiburg et Barcelone.

Son travail est produit et montré dans le monde entier.